En 2006


Communiqué de presse du SNSMCV

Communiqué de presse du 26 septembre 2006.

Mis en ligne le 26-09-2006
Du Docteur Jean-François THEBAUT, Président.

26 septembre 2006.
Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux est profondément choqué par les propos de Monsieur Xavier Bertrand, Ministre de la Santé, qui a déclaré ne vouloir prendre en considération que la situation de la médecine générale et de la chirurgie, au titre des secteurs considérés comme sinistrés, comme si entre ces deux pôles, certes importants de la médecine libérale française, il n’existait qu’un océan de bien-être et de satisfaction ! Contrairement à ses affirmations, il faut rappeler que les spécialités cliniques et médico-techniques, comme la cardiologie, ont été durement atteintes par la restructuration du parcours de soins et parfois bien au-delà de certaines statistiques lénifiantes.

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux est scandalisé par les propositions de l’IGAS, reprises par le conseil d’administration de l’UNCAM, visant à limiter la mise en place du secteur optionnel aux seuls 400 chirurgiens éligibles, alors que sont concernés en fait plus de 4 000 spécialistes, dont de nombreux cardiologues, anciens chefs de clinique - assistants.

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux rappelle que les engagements du point 9 de l’accord d’août 2004 n’excluaient aucune spécialité et réclame en conséquence sa nécessaire mise en perspective pour tous les autres spécialistes qui s’engageraient, en échange, dans un processus de démarche qualité, comme le suggérait le Livre Blanc de la Cardiologie, en proposant la mise en place du secteur d’excellence.

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux est scandalisé que les partenaires sociaux prennent comme prétexte le simple respect de cet engagement de création du secteur optionnel, pour envisager une limitation du secteur II, voire sa fermeture définitive.

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux ne constate, à ce jour, aucune prise en compte sérieuse :
-  des problèmes spécifiques liés aux répercussions du parcours de soins
-  des problèmes démographiques cardiologiques majeurs annoncés
-  de la rémunération de la permanence des soins des cardiologues dans les établissements privés à l’instar des chirurgiens et anesthésistes
-  de la nécessaire adaptation de la deuxième phase de la CCAM technique.

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux s’alarme d’un ONDAM de ville ridiculement bas à 0,8% qui ne permettra aucune des revalorisations nécessaires (CCAM technique et clinique).

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux demande solennellement aux signataires de respecter leur parole et, dans le cas contraire, s’engagera dans un mouvement de protestation fort qui pourrait commencer par une grève de toutes les astreintes des cardiologues au 1er janvier 2007.

Contact :

Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Coeur et des Vaisseaux
Dr THEBAUT
Président

13 rue Niepce
75014 PARIS

Tél : 01 45 43 70 76
Fax : 01 45 43 08 10


Transformer l'article ci-dessus en PDF


 
 
Page d'accueil du site   |   Ecrivez-nous  |
© 2014 SNSMCV - Site réalisé à partir du moteur SPIP