En 2013


La rigueur budgétaire : instrument rampant de restructuration de l’offre de soins ?

Communiqué de presse du 22 juillet 2013

Mis en ligne le 24-07-2013

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux juge consternante et très inquiétante la décision prise par le directeur de l’Agence Régionale de Santé Nord-Pas-de-Calais de supprimer d’un trait de plume les budgets alloués par le fond d’intervention régional aux services d’urgence spécialisée de l’hospitalisation privée de la région.

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux trouve que cette décision inique dénote un mépris et une méconnaissance des réalités locales. Cette fragilisation brutale de la prise en charge des urgences cardiologiques dans des régions où les pathologies cardiovasculaires sont un problème grave de santé publique ne va pas dans le sens de l’intérêt de la population ni du décloisonnement de notre système de santé pourtant voulu par les plus hautes autorités de l’État.

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux appelle le directeur de l’ARS, qui n’en est, malheureusement pas à sa premier tentative de mauvais coup envers la cardiologie ambulatoire, à trouver une solution budgétaire équitable pour permettre à ces structures de s’adapter et de fonctionner dans l’intérêt général.

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux rappelle que la création des Agences Régionales avait l’ambition d’adapter l’offre de soins aux besoins locaux mais, si la médecine ambulatoire entre dans le cadre de ses champs d’action, celle-ci ne doit pas être la variable d’ajustement de l’offre de soins dans l’intérêt prioritaire de l’hospitalisation publique.


Transformer l'article ci-dessus en PDF


 
 
Page d'accueil du site   |   Ecrivez-nous  |
© 2014 SNSMCV - Site réalisé à partir du moteur SPIP