En 2012


Avenant n° 8 : une signature dangereuse et inacceptable

Communiqué de presse du 12 novembre 2012

Mis en ligne le 13-11-2012

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux n‘a pas cautionné la signature de l’avenant n° 8 par la CSMF, le SML et MG France. Détourné de son objectif initial, il ne règle en rien les dépassements excessifs pratiqués par moins de 0,5 % des médecins, tout en remettant en cause le paiement à l’acte, principe fondateur de la médecine libérale.

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux déplore que la revalorisation du tarif des actes du secteur 1 dans lequel exercent plus de 80 % des cardiologues ait été le grand oublié des négociations.

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux ne peut accepter la diminution du tarif des actes d’échographie vasculaire et des forfaits d’imagerie en cardiologie interventionnelle sans qu’en soient mesurées les conséquences. Depuis la création de la CCAM en 2005, aucun des gouvernements successifs n’a respecté ses engagements, notamment sur l’actualisation annuelle du coût de la pratique. Certains actes quotidiens sont au même tarif depuis plus de 20 ans, alors que les contraintes organisationnelles se sont multipliées et les coûts de fonctionnement ont explosé.

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux appelle le Gouvernement à revoir les termes de l’avenant n° 8 au risque d’assister progressivement à la disparition de la cardiologie libérale, de proximité et interventionnelle, maillon indispensable du système de soins français.

Paris, le 12 novembre 2012

Contacts :
SNSMCV 13 rue Niepce 75014
Tél 01 45 43 70 76
cœur@club-internet.fr
Président : Dr Ziccarelli
Secrétaire Général : Dr Perchicot
www.syndicardio.com


Transformer l'article ci-dessus en PDF


 
 
Page d'accueil du site   |   Ecrivez-nous  |
© 2014 SNSMCV - Site réalisé à partir du moteur SPIP