En 2012


NON !

Communiqué de presse du 22 octobre 2012

Mis en ligne le 25-10-2012

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux refuse la diminution du tarif des actes d’imagerie de la cardiologie interventionnelle, il ne peut accepter la non-revalorisation du secteur 1 et l’encadrement du secteur 2 tel qu’il est proposé par l’Assurance Maladie.

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux juge le projet d’avenant numéro 8 à la convention médicale proposé par l’Assurance Maladie scandaleux et inacceptable. Sous prétexte de contrôler les compléments d’honoraires hors normes, c’est une tentative de réécriture de la convention signée il n’y a pas 18 mois entre les syndicats médicaux représentatifs et l’Assurance Maladie.

Le vieillissement de la population et l’efficience de la prise en charge des pathologies chroniques imposent, on le conçoit, une adaptation des modes d’organisation et de rémunération de la médecine ambulatoire ; cette évolution doit s’inscrire dans une négociation globale entre tous les acteurs et ne peut être traitée sans prendre l’avis des professionnels, en catimini et dans l’urgence.

Un texte sur le secteur à honoraires libres doit se limiter au contrôle des dépassements excessifs qui ne concernent qu’une infime minorité des médecins. Dans un souci d’équité il est hors de question que le sort de la médecine libérale soit traité à marche forcée et l’encadrement des dépassements des praticiens hospitaliers reporté aux conclusions d’une commission.

Deux poids, deux mesures, non, non et non !


Transformer l'article ci-dessus en PDF


 
 
Page d'accueil du site   |   Ecrivez-nous  |
© 2014 SNSMCV - Site réalisé à partir du moteur SPIP