En 2006


Contestation

Circulaire du 13 janvier 2006

Mis en ligne le 23-01-2006

Le Syndicat des cardiologues, faut-il le rappeler, a soutenu la nouvelle convention médicale pour 3 raisons principales :

-   l’annulation des actes perdants en CCAM technique

-   le retour au principe de la maîtrise médicalisée des dépenses

-   et l’obtention d’une (maigre) revalorisation dans le cadre de la coordination des soins.

Or la mise en place de ce parcours de soins, du fait de la désinformation répétée des caisses d’Assurance Maladie, génère une baisse d’activité de nombreuses spécialités médicales dont la cardiologie.

L’enquête menée par le syndicat en décembre 2005 confirme en effet que le volume d’activité de 80 % des cardiologues stagne ou baisse de 5 à 10 %, alors que le dépassement autorisé en secteur 1 (DA) n’est qu’un leurre puisqu’il n’est pratiqué que dans 5 % des cas.

Cette baisse d’activité risque très probablement de s’amplifier avec la mise en place au 1er janvier d’un moindre remboursement pour les patients hors parcours et de la franchise de 18 euros sur les actes « lourds » à la charge des mutuelles.

Dans ces conditions, compte tenu du succès financier indiscutable de la maîtrise médicalisée, l’application immédiate de la revalorisation prévue au 1er janvier 2006 est indispensable, comme sont indispensables d’autres mesures de compensation pour les spécialités dont l’activité (et les revenus) ont diminué.

Dans ce contexte, les attaques répétées puis les démentis contre les prétendus dépassements des spécialistes du secteur 1 sont particulièrement mal venus, comme sont inadmissibles les modifications incessantes de remboursement des actes techniques dans le cadre du tiers payant.

Il faut absolument que cessent ces campagnes de désinformation et que les accords conventionnels soient respectés, y compris 1 euro sur la MCC et sur la 2e tranche de revalorisation des actes techniques.

La profession doit se mobiliser.

Dans un premier temps nous vous demandons d’adresser une demande écrite, en urgence, aux caisses d’Assurance Maladie pour recevoir des feuilles de soins papier et de reconsidérer la télétransmission, d’autant que les erreurs technologiques et les tracasseries administratives ne font que se multiplier.

Nous reviendrons vers vous pour d’autres informations.

Bien cordialement.

Docteur Christian AVIERINOS, Président.
Docteur Jean-François THEBAUT, Secrétaire général.


Transformer l'article ci-dessus en PDF


 
 
Page d'accueil du site   |   Ecrivez-nous  |
© 2014 SNSMCV - Site réalisé à partir du moteur SPIP