En 2009


Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux a appris avec la plus vive inquiétude la décision de l’UNCAM d’augmenter de manière considérable le reste à charge pour le patient.

Communiqué de presse du 22 janvier 2009

Mis en ligne le 23-01-2009

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux a appris avec la plus vive inquiétude la décision de l’Union Nationale des Caisses d’Assurance Maladie (UNCAM) d’augmenter de manière considérable le reste à charge pour le patient. En effet, l’UNCAM a fait part de sa volonté d’augmenter le pourcentage du ticket modérateur pour les patients consultant en accès direct, le faisant passer de 50 à 70 % du tarif opposable de remboursement.

Cela signifie que, hors du parcours de soins, les patients ne seront plus remboursés que 30 % du tarif opposable des consultations et actes des médecins spécialistes.

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux a toujours fait valoir auprès des Caisses d’Assurance Maladie l’intérêt de disposer d’un circuit court de consultation, représenté par l’accès direct au médecin spécialiste, sous certaines conditions. Cette amélioration de la coordination des soins est au centre de ses préoccupations.

Très attaché à cette coordination, le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux considère que cette mesure coercitive constitue :
-  une réelle instauration d’une filière de soins obligeant ipso facto les patients à consulter au préalable le médecin traitant, lorsque cela n’est pas nécessaire
-  une atteinte à la liberté de choix du patient par le caractère dissuasif de cette pénalisation qui augmente le reste à charge des familles et des malades
-  une aggravation potentielle du déficit des comptes sociaux par une démarche inadaptée à certaines situations.

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux, conscient de la nécessité d’optimisation des dépenses, demande solennellement aux autorités de revenir sur cette décision qui fait réellement changer de logique notre système de soins. Il est prêt à reprendre les discussions sur cette amélioration du parcours de soin qui, mieux coordonné, répondra aux attentes des malades et aux objectifs de réductions des dépenses.

Paris, le 22 janvier 2009

Docteur Jean-François THEBAUT, Président.

Contact : SNSMCV 13 rue Niepce 75014 - Tél 01 45 43 70 76 — 06 07 64 32 48 cœur@club-internet.fr


Transformer l'article ci-dessus en PDF


 
 
Page d'accueil du site   |   Ecrivez-nous  |
© 2014 SNSMCV - Site réalisé à partir du moteur SPIP